Now is the right time to become an American Federation of Musicians member. From ragtime to rap, from the early phonograph to today's digital recordings, the AFM has been there for its members. And now there are more benefits available to AFM members than ever before, including a multi-million dollar pension fund, excellent contract protection, instrument and travelers insurance, work referral programs and access to licensed booking agents to keep you working.

As an AFM member, you are part of a membership of more than 80,000 musicians. Experience has proven that collective activity on behalf of individuals with similar interests is the most effective way to achieve a goal. The AFM can negotiate agreements and administer contracts, procure valuable benefits and achieve legislative goals. A single musician has no such power.

The AFM has a proud history of managing change rather than being victimized by it. We find strength in adversity, and when the going gets tough, we get creative - all on your behalf.

Like the industry, the AFM is also changing and evolving, and its policies and programs will move in new directions dictated by its members. As a member, you will determine these directions through your interest and involvement. Your membership card will be your key to participation in governing your union, keeping it responsive to your needs and enabling it to serve you better. To become a member now, visit www.afm.org/join.

FIND OUT MORE ABOUT THE AFM



Home » Articles » La FCM tient un sommet anti-harcèlement de l’industrie de la musique
Print This Post Print This Post

La FCM tient un sommet anti-harcèlement de l’industrie de la musique

  -  

Le 1er mars dernier, à Toronto, a eu lieu le lancement par la Fédération canadienne des musiciens du premier sommet anti-harcèlement de l’industrie canadienne de la musique. Présente via Skype, la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, s’est adressée aux participants. En plus d’exprimer son soutien, elle les a invité à formuler des politiques que son ministère pourra appuyer et nous aider à faire appliquer contre les auteurs de harcèlement. Ont également assisté des représentants des organisations suivantes : le Bureau de la ministre du Patrimoine canadien, le ministère du Patrimoine canadien, Politiques et programmes de la musique,  CARAS/JUNO, la East Coast Music Association, la Canadian Actors Equity Association, ACTRA Toronto, ACTRA RACS, l’Association canadienne des éditeurs de musique,  la Screen Composers Guild of Canada, le Toronto Arts Council, Music Canada, la Musicians Rights Organization Canada, l’Association des auteurs-compositeurs canadiens, Women In Music Canada, pour ne nommer que celles-ci.

The Canadian Federation of Musicians hosted a harassment summit on March 1. Many music industry representatives gathered in the ACTRA boardroom, while others joined by teleconference.

Selon la Directrice générale de l’AFM/FCM, Liana White, le sommet avait pour but de nous permettre de travailler ensemble à la création d’une politique contre le harcèlement au travail et sur les lieux de spectacle, applicable à l’échelle de l’industrie, pour assurer notre propre protection ainsi que celle de nos collègues et des membres de l’assistance.

L’énoncé de mission de la FCM affirme notamment qu’on doit se traiter les uns les autres avec respect et dignité, sans égard à l’appartenance ethnique, la religion, le sexe, l’âge, l’invalidité, la citoyenneté, l’orientation sexuelle, l’état civil, la situation de famille et l’origine nationale.

Du fait qu’elle renferme les normes les plus élevées au pays en matière de harcèlement au travail, la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST) de l’Ontario peut s’appliquer à l’ensemble des provinces. Elle définit le harcèlement au travail, ce qui comprend le harcèlement sexuel au travail, comme suit : « [le] fait pour une personne d’adopter une ligne de conduite caractérisée par des remarques ou des gestes vexatoires contre un travailleur dans un lieu de travail lorsqu’elle sait ou devrait raisonnablement savoir que ces remarques ou ces gestes sont importuns. »

Il peut s’agir notamment :

  • de remarques, de blagues ou d’insinuations destinées à ridiculiser, intimider ou offenser
  • de violence verbale, physique ou psychologique
  • de comportement d’exclusion
  • de l’affichage ou de la circulation d’images ou autres documents offensants
  • de harcèlement criminel

Les membres de la FCM doivent pouvoir bénéficier, partout et en tout temps, d’un milieu de travail sécuritaire et respectueux de tous.







NEWS